Danse avec les tortues et autre folies quotidiennes

Mon quotidien est tellement à mille à l’heure (ou PAS…. mais vraiment OU PAS) que je n’ai pas pris le temps de poster un billet depuis un moment. C’est d’ailleurs en m’interrogeant sur ce que je vais écrire que je réalise doublement ô combien je l’apprécie ce quotidien tout d’abord parce que ici, on vit au jour le jour, sachant que demain sera aussi fait de chaleur et de bonheur !!!

Quelques détails qui valent tout de même le coup:

  • Le marché de Basse-Terre: c’est peut-être le seul semblant de routine que l’on a: la marche matinale pour acheter produits locaux au marché. L’ambiance est dynamique et festive. Du coup, au menu: goyave, mangue, papaye, banane plantain, igname, christophine, ananas, poulet coco, poisson à haïtienne… Bref, que de bonnes choses.

  • C’est avec une belle équipe composée des enfants Moreau et de ceux Augereau (je n’ai pas de photo malheureusement et Mathias est déjà de retour en métropole…) que nous avons drivé à Malendure pour nager avec les tortues. Oui, rien que ça. Cette zone marine représente un parc naturel préservé et il devient alors très facile d’observer les tortues de mer brouter en toute tranquillité. Dans la même journée, on pousse un peu plus loin jusqu’à Anse à Négresse. C’est aussi ça la Guadeloupe: le passé esclavagiste à laissé de jolis noms d’endroits et de rues un peu partout. En demandant ma route l’autre jour, un local me répond avec de gros yeux noirs: tu prends la rue de l’esclavage, puis à droite, rue des nègres et c’est au coin avec la rue de l’abolition. Et voilà, en deux minutes, il m’avait résumé l’histoire de son département…

    Anyway, les poissons et oursins d’Anse à Négresse (petite crique de galets accessible qu’après 20 minutes de marche) sont, quant à eux, loin de ces considérations historiques, et nous ont offert un spectacle coloré à travers de magnifiques coraux en folie.

  • Le mercredi, journée des enfants. Donc Germain, prof de sport, n’a pas cours et drive gentiment Benji, Martin et moi à Le Moule. Objectif: surfer!!! Malgré des palmes Redley et une planche de boogie prêté par Martin Moradian lui même, je n’ai pas brillé par mes pirouettes aériennes. Une journée tout de même bien physique, quelques bonnes sensations de glisse et de vitesse, et un pied écorché par le reaf. Ben ouais, mon équipe de gars s’est dit que vu que je ne savais pas surfer, autant commencé par une session où les vagues cassent sur de la caillasse.

  • Autre petite perle de la Guadeloupe: Deshaies, ancien village de pêcheur, et sa plage, Grande Anse. C’est aussi l’occasion de découvrir la flore locale au jardin botanique, là où l’ancienne demeure de Coluche se cache toujours.

Après toutes ses activités de plein air, indispensable de décompresser autour d’un ti Punch et de danser toute la nuit sur du zouk (punaise, qu’est ce qu’ils dansent bien d’ailleurs les antillais/es). Toutes les occasions sont bonnes: l’autre soir, à défaut de régater, je suis allée rejoindre l’équipe de gars pour fêter la régate: repas local délicieux, boisson locale délicieuse et groupe de musique bien sympa.

This slideshow requires JavaScript.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s