Juin, épisode 3: la parole à Pierre…

Saigon, le 14 aout 2014, 

     Alors voilà, je prends le contrôle d’un blogue que j’aurais consulté plusieurs fois ces derniers mois. Comme vous, j’aurais voyagé au travers des récits de Fanny; en l’imaginant avec ses chevaux en Arizona et en Australie ou bien avec sa famille et amis en Guadeloupe et Thaïlande. J’ai même eu le privilège de faire partie du feuilleton pour une année à Montréal et pour qqs jours à Bangkok et à Singapour. Le blogue est à l’image de la personne, ça déménage!

     Fanny m’a invité à écrire un article pour résumer sa venue sur mes terres natales du val de Loire. Mais pourquoi se limiter à cette petite parcelle du monde alors que nous avons sillonnés, découvert et vécu ensemble dans pleins d’endroits merveilleux? Plutôt que de vous raconter ces qqs jours, bien que géniaux, du passage de Fanny dans le Blaisois, je vous propose plutôt de faire un petit résumé de notre amitié et des moments partagés ensemble.

     C’est en tant que voisine à Montréal que j’ai rencontré pour la première fois Fanny. À peine de retour en ville, Andrew me raconte que deux nouvelles charmantes françaises ont pris le contrôle du Palace, le fief des gays de Montréal. Ces charmantes jeunes filles s’avéreront être des amis de Marin, frères d’Armand.

     J’avais même, lors d’un passage à Paris, déjà rencontré Lola. Proximité géographique, coïncidence et signe du destin, les astres se sont réunis pour mettre en place un désastre festif d’une année à Montréal! Armand, Fanny, Lola et Tag, le carré magique qui en a fait voir de toute les couleurs aux voisins, colocs et consorts. Je ne mentionnerais qu’en guise de souvenirs la soirée de retour de la crémaillère d’Armand, la soirée trampoline sur le lit de Naoufel, les ateliers bricolages multiples et nos voyages vers le carnaval d’hiver de Québec ou en camping sauvage de luxe en Gaspésie. Je pourrais également citer les repas partagés : repas bleu, pain congelé, café dolorama ou encore nems vietnamiens, palak paneer indiens et blanquette de veau à la portugaise…

     Nous avons donc grandi ensemble pour un an, appris l’un de l’autre, traversé l’hiver ensemble et soutenu mutuellement dans les moments difficiles. Je retiendrais de Fanny sa capacité d’adaptation, sa tolérance, son sens de l’imagination et son ouverture d’esprit. À l’inverse de nombreuses personnes, c’est quelqu’un qui réalise ses rêves, au prix de certains sacrifices certes, mais que serait-ce un rêve s’il n’était pas difficilement atteignable?

     À Bangkok en mars 2014, c’est la même Fanny que j’ai retrouvée. Avoir gardé contact avec elle tout au long de nos périples respectifs nous aura finalement rapproché puisque nous avions du faire face aux mêmes défis et remises en question. Durant ces derniers mois, Fanny sera devenue alors une de mes plus proches confidentes et notre relation aura évolué depuis le fun de la vie Montréalaise de voisinage jusqu’à cette relation épistolaire d’aventuriers…

     Un nouveau chapitre va s’ouvrir pour Fanny dans les prochaines semaines. Un défi de plus, une aventure, encore, mais il faut profiter tant que cela est possible et accessible. Bon courage Fanny, tu es parfaitement équipée pour cette nouvelle expérience. Les départs sont tristes, mais les arrivées joyeuses et nous sommes tous pressés de lire tes nouveaux récits avant de te retrouver (pour la journée de la truffe?).


                                                                                                Tag


This slideshow requires JavaScript.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: