Les “Augereau” Au Denmark, épisode III → Aalborg. En Bonus: Cécile & Timothée

        Nous terminons le séjour en beauté: Aalborg c’est-à-dire mon chez moi!!! Le rythme se relâche un peu, c’est plus facile de farniente chez soi (surtout que mon adorable roomate, Savina, [que je remercie chaleureusement] a apprêté sa chambre rien que pour mes parents) puis Aalborg, c’est pas la foule d’activités, qu’elles soient humaines ou culturelles. Une heure après avoir posé les valises à l’appartement, il se met à neiger à gros flocons. Trois heures après, 10 cm de neige recouvre le quartier et quatre heures après, je suis à l’aéroport accueillant mon Timo olympique! Il nous vient tout droit de Nice et n’a pas jugé nécessaire de prendre ses chaussures d’hiver: WELCOME!!


        Le début de la semaine est relaxe, malgré la promenade quotidienne (ça sonne un peu maison de retraite Amzerzo). Je fais découvrir à mes parents et Timothée (je raccourcis toujours son prénom alors qu’il est tellement beau en entier) quelques uns de mes cafés préférés – les rues enneigées de cette ville poupée – les joies du dumpster diving – mes amis – l’usine Akvavit (eau de vie danoise réellement ancrée dans la culture). Grâce à deux bras supplémentaires durant une folle nuit de dumpster diving, nous récupérons assez de nourriture pour un dîner de 15 personnes. Une équipe qui gagne: nous allons faire les “courses” et ma mam’ nous cuisine un réel festin… Qui a littéralement fait mouche!! On ne s’attendait juste pas que chacun des 15 personnes ramène une bouteille, et que le dîner finisse sur la piste de danse de ma chambre à 3h du mat’. Mes voisins ont vraiment du me prendre pour une drôle de nana:“Et ben, la française d’à côté, nous ne la voyons jamais, elle revient avec des sacs du supermarché plein de nourriture à 3h du mat’ et elle célèbre le nouvel an la veille du réveillon… “. NO COMMENT!


        Le milieu de la semaine prend une toute autre tournure quand Cécile (une amie d’enfance = depuis nos années maternelles tout de même) arrive tout droit de Paris, le 31 Janvier… A minuit !!!!! Tout d’abord, quelle émotion (c’est la première fois que l’on se retrouve à l’étranger), puis quelle arrivée !!!! Car au Denmark, tradition complètement délirante, chaque habitant, aucune exception faite, fait péter des feux d’artifice depuis 7 pm, minuit étant l’apothéose. Avec un tout petit peu d’imagination, on pourrait se croire dans un pays en guerre : les pétards retentissent, la fumée floute le ciel, les rues sont jonchées de boîtes vides. C’est sincèrement impressionnant, délirant et très beau !! S’ensuit une nuit décadente…


        Le premier janvier, (ici, le dictons est que c’est un jour qui n’existe pas vraiment sur le calendrier tellement tout le monde est shit faced et se lève au petit matin du 2 Janvier). Armés, nous combattons donc cette fausse rumeur, nous nous habillons et accompagnons mes parents, (qui, eux, sont frais comme des gardons), faire la balade quotidienne. Super Mamou nous prépare un dîner gastro de nouvelle année (produits frais des poubelles + charcuterie Guillou, quel mélange “explosion de saveurs”), que nous savourons tous les 5, en famille (n’ayons pas peur des mots!) Nous raccompagnons mes parents sur le quai de la gare le même soir, au revoir émouvants (la fatigue n’aidant rien)…

Pôpô, Mômô, MERCI d’être venu me rendre visite, d’avoir permis de passer un Noël en famille (même si réduite et pas vraiment symbolique chez les Augereau), d’avoir partagé un quotidien pendant trois semaines ponctué du fous rire journaliers, d’avoir toujours l’intérêt et l’énergie de voyager et la curiosité de bouger de villes en villes. Je devrai vous laisser choisir ma prochaine destination dépendamment du prochain pays que vous voulez découvrir ;).


        Fin de semaine, les heures de sommeil sont plus ou moins récupérées, l’équipe de jeunes reprend le dessus et surtout, le temps tourne, bientôt la rentrée pour tout le monde alors on se motive pour profiter de la ville d’Aalborg et son cimetière viking, datant de l’âge de fer, utilisé entre 400 et 1 000 après J-C. Depuis, recouvert de sable, les tombes ont été redécouvertes seulement dans les années 1950 et le musée a ouvert il y a seulement une vingtaine d’années. Dépendamment du sexe, les pierres sont disposées de manières différentes : triangle pour les hommes et rond pour les femmes. Le vent nous pousse cependant à vite s’abriter autour d’un chocolat chaud. Nous dédions le dernier jours à Arhus (A/R en train dans la journée), pour faire partager mon enthousiasme à propos de cette ville et partager un très bon moment en compagnie de mon collègue danois Michaël.

Dernière nuit blanche, et tout le monde à la porte dimanche aux aurores… Directions diverses pour chacun de nous (ceci sera un autre article…) Tim, Cécile, merci sincèrement de votre visite, ça aura été une merveilleuse parenthèse en votre compagnie. C’est un réel moteur d’être soutenue par ses amis, et surtout de recevoir votre visite et de vous faire découvrir mon quotidien. Merci 1 000 fois, je suis extrêmement touchée.

This slideshow requires JavaScript.

3 thoughts on “Les “Augereau” Au Denmark, épisode III → Aalborg. En Bonus: Cécile & Timothée

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s