Fin, départ et retour

Argggg, que le temps passe vite, il est temps de ressortir du fond des tiroirs la fin de mes aventures sénégalaises et mon retour danois.

Mercredi 21 Janvier 2015: déjà le retour de Casamance, le séjour y aura été court mais très intense. Retour au bercail, dans cette ambiance familiale BAMAC si chaleureuse. Debrief à Barbara et Antoine et fous rires à propos de mon séjour Casamançais… On se comprend et surtout NO COMMENT :-).

Jeudi 22 Janvier 2015: la pression du retour se fait ressentir, des appels de mon groupe, des e-mails de mon boulot… Ai-ai-ai, je me lève tôt ce jeudi, m’assieds dans la salle à manger et travail…. Travail… Travail… Jusqu’à ce que… Oufffff, Barbara rentre avec Camille… C’est l’occasion d’une petite pause… Et puis bientôt l’heure du café chez Abdou anyway :). Sur le chemin du retour, on attrape Alice et Manon à la danse. Dernière soirée avec Camille, Manon et Alice… Je m’occupe de la douche, m’assieds avec elles pour le dîner en essayant de répondre au mieux aux questions du genre: ben, Fanny, ben c’est même pas une adulte parce qu’elle a pas d’enfant. J’en conclus donc que je vais rester enfant pendant un certain nombres d’années encore (cela ne me dérange pas tant que ça finalement). Ou bien du genre: mais comment ça se fait que tu sois encore à l’école Fanny???!!! Il faut travailler?! T’es grande!! Ah bon? Ben pourtant je n’ai pas d’enfant?! Ahah. And so on. L’heure de l’histoire arrive vite (l’occasion de lire le livre que j’ai offert à Camille pour son anniversaire), puis celle des au revoir… Ai… Ai… Ai… Je n’aime pas ça… Puis Barbara et Antoine m’amènent et m’invitent pour un super dîner sur l’île de N’gor chez Seck. Au menu: délicieux homards fraîchement pêchés.

Vendredi 23 Janvier 2015: la nuit est courte, puisque mon taxi pour l’aéroport est devant la porte des Drevon à 4h du mat’. Je me faufile sur la pointe de pieds, en essayant de ne réveiller personne. Et le long chemin du retour commence. Dakar → Casablanca → Paris → Billund. L’altitude m’inspire quelques lignes:

La mer se confond avec le ciel,

les nuages se confondent avec l’écume.

Mais ce liseret rouge, telle une languette que le soleil enflamme ;

persiste, d’en haut, à délimiter une ligne d’horizon,

à différencier le sol de l’air, le palpable du crémeux inattrapable.

Les étendus immenses telles des morceaux de tapis tissés,

liées par des pelotes de ficelle emmêlées,

forment un amas de gouttes d’eau grondant et s’écoulant.

D’ici, les jours n’ont plus de nom

et le soleil n’indique plus un temps connu et accepté.

                                                                                                Fanny (2015).

Et de déjà me remémorer quelques moments forts de mon voyage, un voyage qui m’a sincèrement changé, m’a fait me poser une centaine de questions sur des sujets divers, remettre en cause plein de choses, en conforter d’autres… Bref, un voyage qui m’a touché au plus profond de moi. Barbara, Antoine MERCI!!!

Comme à mon habitude: organisation ZÉRO et le retour est ARCHI Rock & Roll. Laissez moi vous expliquer: Je débarque donc à l’aéroport de Billund vendredi soir vers 22h30. Pourquoi Billund? Parce que les horaires pour aller à Copenhagen ne correspondaient pas (billet pris un peu au dernier moment entre deux trips au Sénégal) et que c’est là, à chaque fois, que Lola attérit. Dans ma tête, c’est donc l’aéroport d’Aarhus… Quelle surprise quand, à l’atterrissage, je regarde sur une carte où je suis…. Ben au milieu de rien… Du Denmark… Je dois attendre une bonne heure avant que le seul bus de la nuit m’amène à Aarhus… Deux heures après, me voilà à la gare d’Aarhus, l’air de rien, mon but (Aalborg) se rapproche.

Entre temps, mon corps se demande qu’a t’il bien fait pour subir une telle punition: une perte de 30 degrés en 24 heures. Ai, ma peau non plus n’est pas très contente d’être violemment fouettée par le vent du Nord. Puis forcément, à 1h30 du mat’ à la gare d’Aarhus, c’est trop tard pour prendre un train ou un bus pour rentrer à Aalborg. J’appelle Lola: “t’es où? Tu fais quoi? Une fête? Un club? De la musique electro?….. Au Double Rainbow? Bon…. Ben…. J’arrive!!! » Je mets ma “valise” (comprendre mon petit sac à dos) dans un casier de la gare, puis c’est parti… Je fais la fête jusqu’à 4h du mat’, très heureuse de retrouver Lola…

A 4h30, je suis dans le premier train pour Aalborg, et plus il avance, et plus la tempête de neige s’affole, créant un épais manteau de neige en à peine une heure (je suis RAVIE)! Je suis donc à la gare d’Aalborg à 6h du mat’… Sans les clés de mon appartement (que j’ai du laisser à un ami pour que mon propriétaire puisse s’en servir), et frigorifiée. Quel est le pourcentage de chance que Savina, ma colloc, m’entende frapper à la porte à une heure si matinale, un samedi matin ? J’ai tellement froid que je n’ose pas risquer de marcher dans ce froid glacial pour “rien”. J’opte pour le banc de la station centrale de bus pour une sieste… Je suis fraîche comme un gardon lorsque mon prof vient me chercher une heure après… Direction Hjorring, pour faire prof de français au SprogCamp 2015.

This slideshow requires JavaScript.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s