Arnaud au Denmark: du 09/02 au 20/02 — La parole lui est donné

IMG_1010-002

09/02 : J’arrive par le train (les wagons de la DSB sont tellement plaisants qu’ils mériteraient presque un article à part entière pour les porter aux nues – tant le confort y est optimal) à Ålborg, il fait nuit (ce qui laisse le champ des possibles assez ouvert au vu du peu de soleil qu’offre le Danemark en cette période – se levant à 8 h 01 et se couchant à 17 h 07 (des informations aussi précises n’auraient pas été possibles sans le site sunrise-and-sunset.com, que je remercie)), j’entre dans le hall de gare et observe la réplique partielle de la ville, traversée de par et d’autre par un train miniature à l’échelle 1/1200 (des informations aussi précises n’auraient pas été possibles sans le site 1001maquettes.fr, que je remercie), j’ai pas trop le temps de m’y attarder, car Fanny me saute dessus. J’aime pas trop qu’on me saute dessus, comme ça, sans crier gare (au sein d’une gare en plus ; mise en abyme ultime), j’suis sensible du dos, mais bon, ça les gens n’y pensent pas ; bref, le mal est fait, puis ça fait drôlement plaisir de la retrouver et comme le dit si bien ce cher prophète luzien : « Tout est pardonné ».

On file dans un bar jazz (sans jazz), Uwe m’offre une bière økologisk, on papote, puis rentrons respectivement chez nous, tout en s’adonnant, sur la route, au joie d’un petit dumpster diving, avec Alex (qui devait sûrement déjà être en carence de chocolat), dont la récolte s’avère aussi étonnante que conséquente.

10/02 : J’vais en cours avec Fanny, j’y rencontre Christelle (techniquement, je l’avais déjà rencontré la veille, succinctement) et Michael. Les cours de Civil War et d’IPE c’est quand même quelque chose. Puis j’rentre avec Christelle, on fait un petit tour dans la ville (main dans la main j’ai envie de dire) et j’lui braque finalement son vélo en la rouant de coup avant de m’enfuir (officiellement, elle ferra passer ses jours d’hospitalisation pour un quelconque séjour en Autriche où elle aurait soi-disant « skié », baliverne) ; oui, le taux de criminalité danois allait considérablement monter en flèche avec mon arrivée. J’enchaîne avec un hold-up de NMC (la toute nouvelle drogue à la mode : Neapolitan Marzipan Chocolates) et file chez Fanny, où je rencontre Savina, sa roommate, qui n’en croit pas ses yeux d’voir un tel loubard débarquer dans sa ville. Après ça (déjà j’me dis que je dois considérablement raccourcir mes histoires sinon on n’est pas sorti), on file prendre un train de nuit vers Århus pour crécher chez Lola (ça devenait vraiment trop chaud à Ålborg pour moi).

11/02 : Pour calmer le jeu, autant visiter des musées ; le botanique d’abord, puis le contemporain (le danois excelle dans le fait rendre chaque musée vraiment intéressant) avant de déambuler dans la ville et d’finir dans un café-librairie des plus exquis.

12/02 : Retour à la case départ. On braque une caisse avec Alex et prenons Fanny dans la foulée pour filer vers Skagen (ça deal pas mal de poiscaille là-bas) et ses alentours avec l’église ensablée du Jutland et l’étonnant phare de Rubjerg Knude.

13/02 : Retour à Århus pour visiter le musée Momu de Moesgaard avec Michael en prime, on file ensuite vers Æbeltoft (c’est mignon tout plein) et retournons chez Lola, avec Uwe en prime (ça commence à faire beaucoup de monde ; ça dépasse les doigts d’une seule main – allez-y, comptez chez vous vous verrez) pour que Fanny s’adonne à sa passion ultime : la cuisine.

14/02 : On file à Odense pour se péter le bide de sucrerie et, accessoirement, découvrir la ville et le musée dédié la star nationale H. C. Andersen – mais si, voyons, souvenez-vous : Pinocchio, Dumbo, Bernard & Bianca, eh bien tout ça, c’est pas lui du tout. On dîne et passe la nuit chez la hit on cousine d’Alex et on se délaisse (principalement pour des raisons pondérales) de Lola et Uwe au passage.

15/02 : Direction le musée Louisiana (qu’est quand même un truc de fou) et nous nous rabattons ensuite vers Copenhague (à prononcer : queue-benne-haven – m’a fallu trois jours pour y arriver) pour dîner avec Hélène et Karen, c’est d’ailleurs chez cette dernière que nous passons la nuit – à discuter du Big Bang qu’il se produit généralement quand on tape avec force sur quelque chose.

16/02 : Visite de la capitale et virer dans le quartier de Christiania (ce qui se passe à Christiania reste à Christiania – mais, en tout cas, on y mange bien), puis retour à Ålborg pour mater La Petite Marchande de roses pour les moins sérieux ou pour lire un livre sur Einstein pour les plus sérieux.

17/02 : Cours. Vélo. Jogging. Piscine. Et repas, une fois de plus, franco-français avec un fat confit de canard partagé avec Alex, Juan, sa copine et Henrik – et seulement quelques patates pour Savina.

18/02 : Balade dans la ville, café, piscine (avec bain nordique – c’est comme une deuxième naissance) puis très bon dîner chez Henrik, suivi d’un film d’animation – qu’on ne commentera pas ici.

19/02 : Direction Ølgod, chez la mère de Michael (big up à toi et à tes sandwichs Brigit) pour passer un repas à l’ambiance très hygge.

20/02 : Direction Jelling et ses « fameuses » pierres, sous un peu de neige, avant de m’en aller.

Vous aussi vous vous dites que c’est vraiment n’importe quoi quand c’est Arnaud qui rédige les articles ? On est bien d’accord. Cela dit, c’était really really chouette ces 10 jours danois avec toute cette bande que j’embrasse très fort et surtout avec Fanny que j’embrasse encore pus fort – alors, comme le dit, si bien, cette très chère V.T. : « Merci pour ce moment. »

This slideshow requires JavaScript.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: