Havana

IMG_1572-001

Quand? Du lundi 13 Juillet 2015 au vendredi 17 Juillet 2015.

Quoi? Ce n’est qu’en 1592 que La Havane accède au statut de ville et, en 1607, à celui de capitale de la colonie espagnole. Son cœur historique est classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 1982 et depuis, “s’attelle à sa rénovation et se démène dans ce pays où la pénurie fait parti de la vie quotidienne et où les matières premières manquent en permanence. C’est la ville de tous les paradoxes, là où se côtoient luxe et délabrement absolu. En dépit du fait qu’on la laisse s’étioler depuis plus de cinquante ans, reste belle coûte que coûte”. C’est absolument incroyable de se promener dans cette ville où le temps s’est littéralement arrêté. C’est un réel plongeon dans les années 50, où la publicité n’existe pas (c’est sincèrement inimaginable venant d’Occident, sachant qu’un individu moyen d’Occident est exposé à environ 300 à 600 messages publicitaires par jour) et les Chevrolet et Cadillac grondent et crachent de la fumée noire, floutant les portraits du Che aux 4 coins de rue.

Le commencement? Première difficulté: rejoindre Arnaud à l’aéroport de Moscou!!!! Pourquoi Moscou? Parce que c’est le moins cher depuis la France mais c’est aussi pratique depuis Vilnius (en Lituanie, ville de départ pour moi). Avec mon passé professionnel de louper trains et avions comme je change de chemise (je dirai même aussi souvent que je change de culotte), Arnaud est pas mal angoissé, et se demande s’il va vraiment me trouver à l’aéroport ou non… Comme il m’explique: “le reste, je m’en fiche, je sais qu’une fois avec toi, quelque soit l’ampleur du problème, tout se réglera”. J’imagine, qu’inconsciemment, son inquiétude se répercute sur ma propre condition et j’arrive pas mal en avance à l’aéroport de Vilnius….. Quelques 6h d’attente à Moscou après, je vois mon Nono, un peu livide, reprendre des couleurs en m’apercevant. C’est toujours un plaisir ces retrouvailles 🙂 !!!!

Puis après quelques 12 heures de vol (à peine assez pour faire les mises à jour sur nos vies respectives), nous voilà à la Havane, complètement déboussolés, fatigués et un peu perdus… Encore un voyage pas vraiment préparé de mon côté, surement parce que je sais que mon équipe est bien plus organisée que moi.

Où? Il est déjà 21h et donc il semblerait qu’il soit temps de trouver un endroit où dormir! Nous ne sommes absolument pas familiarisés aux codes du pays et acceptons une chambre rudimentaire chez l’habitant ornant un signe rouge sur le devant de la façade (vs signe bleu pour logement chez l’habitant accrédité). Le temps de mettre le cerveau en mode “Espagnole”, d’analyser la situation, le bas prix (15 CUC vs 25 en temps normal), les contraintes (quitter la chambre avant 8h du mat’ pour pouvoir la louer à l’heure pendant la journée), la déco (un grand miroir en face du lit et une capote sur la table basse) et enfin le message que la propriétaire essaye de nous faire passer subtilement: ARNAUD, NOUS SOMMES DANS UN BORDEL!!!!! Les pièces du puzzle s’assemblent doucement et tout fait sens. Mouais… Bon… Un bordel à putes… Et alors? La nana est tout simplement adorable, nous procure un dîner chaud, et bien vite, après 48 heures sans sommeil, sans imaginer par quelles péripéties le lit sur lequel nous nous trouvons est passé, nos yeux se ferment sans demander leurs restes…

Mercredi 15 Juillet 2015: après deux nuits et deux journées à la Havane, le reste de mon équipe déboule. D’abord Timothée à l’heure du déjeuner puis Max. Je suis très émue! Je me trouve en compagnie de mes trois petits hommes à qui je tiens le plus! A l’occasion des nouveaux arrivants, nous changeons de logement chez l’habitant et passons le reste des nuits à la Havane dans une “casa” plus luxueuse, mieux adaptée et au final, 25 CUC à quatre, c’est le bon plan pour faire des économies!

Photos? Malheureusement, les photos ne reflètent que peu l’ambiance extraordinaire de cette ville. J’espère cependant qu’elles vous donneront une idée générale.

This slideshow requires JavaScript.

When? From Monday 13th of July 2015 to Friday 17th of July 2015.

What? It is only in 1592 that Havana reaches the status of city and, in 1607, the one of capital of the Spanish colony. Its historic heart is classified as a UNESCO World Heritage in 1982 and since then, is fighting with its renovation and struggles in this country where the shortage is part of everyday life and raw materials are permanently missing. It is the city of paradoxes, where luxury and absolute disrepair are living next door. Despite the fact that it is left out since over fifty years, it remains amazingly beautiful no matter what. It’s absolutely incredible to walk in this city where time has literally frozen. It is a proper dip in the 50s, where advertising does not exist (it is truly unimaginable for us, knowing that an individual from the West is exposed to about 300 to 600 advertising messages per day) and where Chevrolet & Cadillac are rumbling and spitting out black smoke, blurring the portraits of the Che every 4 blocks.

The beginning? First difficulty: meet Arnaud at Moscow airport!!!! Why Moscow? Because it is the cheapest from France but also pretty close and convenient from Vilnius (where I fly from in Lithuania). With my professional background of missing trains and planes like I change my shirt (I would even say as often as I change my panties), Arnaud is quite anxious, and wonders if he really will find me at the airport or not… As he explains to me: “the rest, I do not care, I know that once with you, whatever the magnitude of our problem, everything will be fine”. I suppose that, subconsciously, I care about his concern and I end up pretty early at Vilnius airport! Some 6-hours-waiting-in-Moscow after, I see my Nono, a bit pale, recovering colors when seeing me. It’s always a pleasure this reunion 🙂 !!!!

Then, after about 12 hours flying over the Atlantic ocean (barely enough to update our respective life), we are in Havana, completely disoriented, tired and a bit lost… Another trip not really prepared on my side, probably because I know that my team is much more organized than me ;).

Where? It is already 9pm and so obviously, time to look for a place to sleep! We are absolutely not use to any customs and end up in a basic private accommodation, a red sign gracing the front facade (vs blue sign for official renting accommodation). Time to turn the brain into “Spanish” mode, analyze the situation, the low price (15 CUC vs 25 normally), constraints (check out by 8am to be able to rent the room during the day), decor ( a large mirror facing the bed and a condom on the night table) and finally the message that the owner is trying to subtly give us: ARNAUD , WE ARE IN A BROTHEL!!!!! Slowly, the pieces of the puzzle fit together and everything makes sense. Yeah… Well… A hooker brothel… And what? The owner is simply adorable, provide us a warm dinner, and soon, after 48 hours without sleeping, preventing ourselves to picture any adventures the bed we are seating on experienced, we fall asleep!

Wednesday 15th of July 2015: after two night and two days in Havana, the rest of my team shows up. First, Timothy around lunch time and Max. I am very moved to be with the three little men I care the most! To celebrate our newcomers, we witch accommodation and spend the rest of the nights in Havana in a “casa” more luxurious & suitable. Actually, sharing the same room (25 CUC/ 4 people) seems to be the perfect deal to save money!

Pics? Unfortunately, the pics barely reflect this magic atmosphere of Havana. I hope they will give you a general idea.

100_5203-002

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s