Cuba: the end – Cubana Airline Scandal

Cubana

Mercredi 29, Jeudi 30 & Vendredi 31 Juillet 2015: faux départ!!!

Max nous quitte donc mercredi matin, prenant un bus local depuis Mantanzas direction l’aéroport de Varadero. Et bien oui, c’est aussi ça de séjourner dans une ville non touristique: nos hôtes de la “casa particular” nous indiquent avec plaisir les “bons plans” (comprendre “le mode de vie local”): au lieu de prendre un bus touristique Viazul, des bus locaux (ok, moins conforts) font le même trajet, sont aussi rapides et 100 fois moins chers!!!!!! (SI seulement nous avions su cela avant, nous aurions pu économiser 1/3 de notre petit budget)…. La sensation de se faire arnaquer n’est pas agréable et celle d’être mis dans un monde parallèle pour touristes empêchant les contacts avec les locaux est extrêmement frustrante.

Tandis que le retour de Tim en France n’est prévu seulement que vendredi, notre vol pour Montréal (oui, retour à Montréal, je vous explique ça dans un prochain article) avec Arnaud est le lendemain, mais depuis La Havane (2 heures de route de Mantanzas). Réveil donc aux aurores pour attraper un bus (local!!) direction le centre de ville de La Havane où nous faisons nos au revoir à Tim. Tant bien que mal, nous prenons un second bus local avec Nono, se faisant expliquer où s’arrêter pour se rapprocher au plus près de l’aéroport, puis un taxi-moto-électrique pour les derniers 3 km!!! Fiouuuf, 5 laborieuses heures après ce réveil matinal, nous sommes donc à l’aéroport, soulagés…..

C’est en fait là que les emmerdes commencent!!!!…. Nous ne voyons pas notre vol sur l’écran d’affichage… Ok, pas de souci, nous nous sommes surement trompés de terminal, ils nous restent 3 francs 6 sous en poche et du temps devant nous pour prendre un taxi et changer de terminal… Cela s’avère inutile puisque la dame de l’accueil nous annonce, souriante, que notre vol a déjà décollé… Avec 8 heures d’avance!!!! Sans nous prévenir!!! Les mots nous manquent, c’est la goutte d’eau qui fait déborder nos vases déjà vides de sommeil… Nous sommes un peu rassurés lorsque les 16 autres passagers qui n’ont pas été prévenu arrivent au goutte à goutte… Dont des cubains (qui parlent donc espagnol mieux que nous deux réunis) extrêmement énervés qui prennent la situation en main.

Une vraie bagarre s’engage avec “Cubana Airline” qui ne veut, dans un premier temps, même pas nous replacer sur un quelconque autre vol. Nous devons retourner au bureau du centre ville (une heure de route de l’aéroport). Sans sous, un papa québécois nous prend sous son aile et nous embarque avec lui dans son taxi. Les 8h d’attente au bureau de la Cubana Airline nous permettent d’en apprendre des vertes et des pas mûrs à leur propos. Le trafic Cuba – Canada est une habitude pour les employés de la Cubana, ils ne peuvent vendre la totalité de leurs sièges car beaucoup sont occupés par des agents de sécurité afin que les employés de Cubana n’émigrent pas au Canada… Et j’en passe. Il semblerait quand même que, parmi la tonne de scandales, un avion qui s’envole avec 8h d’avance en oubliant de prévenir 18 des passagers est une première! Quel record!!

OUI, c’est OFFICIELLEMENT de la MAUVAISE PUB pour CUBANA Airline!!!!

Merci à nos collègues de malheur, qui se sont battus pour nous et ont obtenu de la compagnie de nous financer un autre vol (le minimum!!!) Départ le lendemain matin, 7h. Au lieu de faire La Havane → Montréal en 3 heures, la solution de secours est La Havane → Santa Clara → Toronto → Montréal en DOUZE heures!!! Bon… On ne râle même pas. On (re)contact Tim qui, et cela nous fait un bien fou, nous accueille les bras ouverts. Nous sommes tous très contents (émus?) de ces retrouvailles anticipés (ridicules?). Dernier dîner et p’tit rhum tous les 3, puis nous embarquons dans un taxi au milieu de la nuit…

Bye bye Tim, Bye bye Cuba.

En conclusion, pas de coup de cœur profond pour ce pays mais en revanche, encore un voyage qui m’a énormément appris: aux niveaux politique, économique et historique (absolument fascinant) et définitivement d’un point de vue humain!!!

Les coupains… MERCI!!!


Wednesday 29th, Thursday 30th & Friday 31st of July 2015: almost flying home!!!

Max is leaving Wednesday morning, taking a local bus from Mantanzas toward Varadero airport. Well, yes, that is also part of staying in a non-touristic city: our guests from the “casa particular” are more than happy to give us some magic tips (meaning the local every life): instead of taking a Viazul touristic bus, some local buses (ok, not as much luxurious) go the same direction, are as fast and 100 times cheaper!!!!! (IF only we had known this before, we could have saved 1/3 of our small budget)… The feeling of getting ripped off is not a pleasant one and being set apart in a touristic parallel world to prevent any contacts with the “real” lifef is extremely frustrating.

While Tim is flying home only on Friday, Arnaud and I are flying to Montreal (yes, back to Montreal, Im gonna explain that in the next article) the next day, but from Havana (2 hours driving from Mantanzas). So we wake up with the sun to catch a bus (a local one!!) towards the city center of Havana where we say bye to Tim. Somehow, we grab another local bus with Nono, surrounded by Cuban explaining us where to stop to be as close as possible to the airport and then an electric-motorbike-taxi for the last 3 km. Fiouuf, 5 hard hours later having been awake, we are finally at the airport, safe and relieved…

Actually, it is exactly where we get into big troubles!!!… We do not see our flight on the screen… Ok, no worries, we probably ended up to the the wrong terminal, we still have few coins in our pocket to grab a cab and switch terminal… It turns out useless because the lady at the information desk tells us, with a big smile, that our plane has already taken off… 8 hours ahead!!! Without warning us!!! We do not know what to say and it is the straw breaking the camel’s back. Somewhat, we feel a bit better when the 16 other passengers which haven’t been warned either are showing up… Including some Cuban (who therefore have a better Spanish than Arnaud and I together), who are extremely upset and will not give up anything.

We engage a proper fight with Cubana Airline which, at first, does not even want to pay us another ticket to fly to Montreal. We must return to the main office in the city center (one hour from the airport). Without any money left, a Quebec sweet dad is taking us under his wing and we go the the city with him and in his cab. Waiting 8 hours give us enough time to learn about the numerous scandals about Cubana Airline. It seems though that it is the first time that a plane is leaving 8 hours before the actual schedule without preventing 18 of its passengers! What a record!

YES, it is OFFICIALLY some BAD FEEDBACK to CUBANA Airline!!!!

A big thank you to our “into-troubles” colleagues who fought for us and made the company paying us another flight (the minimum!!) Departure the next morning at 7 am. Instead of flying from Havana to Montreal in 3 hours, the backup solution is Havana → Santa Clare → Toronto → Montreal in TWELVE hours!!!

Bye bye Tim, Bye bye Cuba.

To conclude I did not fall in love with the country but, It was, once again, a journey which taught me a lot: at a political, historical and economical levels (absolutely fascinating) and definitely a rich human experience.

To my team…. THANK YOU!!!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s