Costa Rica

costa_rica_map When ? From the 20th of August 2015 to the 20th of December 2015 ?

With who ? Michaël, my favorite danish acolyte. No need to introduce him anymore, right 😉 ? I wrote my 1st semester project with him, the 2nd semester‘s one, and we went discovering his country as well.

Why ? Internship of my last studying year. Some precisions in the next article.

Population? 4, 8 millions inhabitants including 1 million in San José, the capital, equal to 51% of city-dwellers. Apparently, small countries are attractive to me. Between Denmark, Lithuania, Cuba, they are competing to who is the smallest. With a 50 700km² surface (slightly larger than Switzerland), Costa Rica has some room on the podium. From East to West, it is about 250 km and from North to South, 500. Blend of indigenous and Spanish colonization, 1% of the population is Indian, 6% refugees from Central America and 83% are white. The “ticos” back up strongly in front of conflicts and are more willing to use smile and humor as a weapon. Way before its neighboring countries, Costa Rica has established free access to education and social security to almost everyone.

Politic? Even if marked by corruption scandals, the 1949 Constitution makes Costa Rica a democratic republic with a president elected every 4 years. Two major parties are competing: the National Liberation Party and the Christian Social Union Party. Currently, the president is Luis Guillermo Solis belonging to the Citizen Action Party. Elected in May 2014, that is the first time that this populist party, created in 2 000, is in power. Officially neutral since 1949, Costa Rica has no army but a National Guard well equipped ensuring the internal security. Problems are solved by consensus or are stored in the closet avoiding any conflicts. Pacifism and neutrality are the watchwords.

Economy? The living standard is quite high for a region marked by poverty and disease. Life expectancy and infant mortality rates are comparatively high. Its economy is mainly based on exports of pineapples, bananas, sugar and coffee. Costa Rica is the most visited country in the Latin American region with 2.2 millions visitors in 2011. The official currency is the Costa Rican colon (1euros = 700 CRC). However, American influence is present and it is possible to pay with dollars almost everywhere, ATM even asking which currency is desired.

Religion? Religion plays a vital role in the daily lives of “ticos”. Common sayings like “I’m fine thanks to God” are proof enough. No surprise once knowing that catholicism is the official religion of the government according to the 1949 Constitution.

Food? A lot of different food!!! What a relief after Cuba. It is possible to find everything. Markets are full of tropical fruits and vegetables as well as all kind of fish and meat. They use a lot of fresh herbs to compliment the dishes and are really professionals at smoothies and “ceviches”, raw fish cooked in lemon. A culinary paradise. Especially when adding the Caribbean test and its coconut milk. I mean, a culinary paradise, lets agree!!!… The national dish still remains “black beans, rice and fried chicken”. It is just that there is so many other things available. Furthermore, for the ones missing some Western food, all the very Americanized supermarkets are selling absolutely everything. I must admit that I have fallen for yogurt and oat..

History? Not well-known, it has some interesting points, which deserve to be underlined. After several attempts of Spanish colonization, the small number of conquistadors experience the great epidemic of 1610-1660 due to European diseases against which the country is badly equipped. This decimates entire populations. Spanish settles find themselves tiling their own land to survive. In addition, Costa Rica is an oasis of peace within Central America in war. Even if it experienced struggle for independence (1821), a violent strike (1934-1938) and a civil war of liberation (1948) Costa Rica has not had bloody conflicts of violent social tensions as its neighbors. During the Nicaraguan war in 1970, Costa Rica declares permanent, active and unarmed neutrality. The president at that time expels the Contras and promote the end of the war in Latin America. Elected Nobel Peace Prize, Arias Sanchez says that the people of Costa Rica are convinced that the “risk incurred in the struggle for peace will always be less than the irreparable costs of the war”.

Flora and fauna? That is mostly why Costa Rica is so well-known by tourists. With mountains, volcanoes, beautiful beaches, rain forests, waterfalls… Costa Rica has an amazing variety of landscapes condensed into a handkerchief. Within a day, its possible to breakfast while watching the whales and dolphins of a Caribbean beach, slowly digest it hiking through rain-forests, lunch at the bottom of a waterfall, have a Kit-Kat at a smoky volcano before watching the sunset at a beach of the pacific. Costa Rica allocates 28% of its territory to national parks and reserves (among the highest in the world). Finally, it is one of the most species-rich country in the world.costaricaflagimage1

Quand? Du 20 Août 2015 au 20 Décembre 2015.

Avec qui? Michael, mon acolyte danois préféré. Plus la peine de le présenter non plus, si 😉 ? J’ai écrit mon projet du premier semestre avec lui, celui du second, ainsi que la découverte de son pays.

Pourquoi ? Stage de fin d’étude. Les détails dans le prochain billet.

Population? 4, 8 millions d’habitants dont 1 million à San José, la capitale soit 51 % de citadins. A croire que les petits pays m’attirent… Entre le Danemark, la Lituanie, Cuba, c’est jouer à qui est le plus petit. D’une surface de 50 700km² (à peine plus grand que la Suisse), le Costa Rica est sur le podium. D’Est en Ouest, c’est environ 250 km et du Nord au Sud, 500. Mélange d’autochtones et de la colonisation espagnol, 1 % sont des indiens et 6 % des réfugiés d’Amérique Centrale et 83 % des blancs. Coupés de l’extérieur par un relief hostile, les « ticos » ont une profonde aversion pour le conflit et utilise volontiers comme arme le sourire et l’humour. Bien avant les pays voisins, le Costa Rica a instauré l’accès gratuit à l’éducation et une sécurité sociale ouverte presque à tous.

Politique? Bien que marqué par des scandales de corruption, la Constitution de 1949 fait du Costa Rica une république démocratique dirigée par un président élu tous les 4 ans. Deux grands partis s’affrontent : le parti de libération nationale et le parti d’union sociale chrétienne. Actuellement, le président est Luis Guillermo Solis appartenant au parti d’action citoyenne. Élu en mai 2014, c’est la première fois que ce parti populiste, crée en 2 000, est au pouvoir. Officiellement neutre depuis 1949, le Costa Rica n’a pas d’armée mais une garde nationale bien équipée assurant la sécurité intérieure. Les problèmes se résolvent par consensus ou sont remisés au placard pour éviter les conflits. Pacifisme et neutralité sont les maîtres mots.

Économie? Le niveau de vie est assez élevé pour une région marquée par la misère et les maladies. L’espérance de vie et le taux de mortalité infantile sont comparativement élevés. Son économie est principalement du à l’ananas, la banane , le sucre et le café. Le Costa Rica est le pays le plus visité de la région d’Amérique Latine avec 2,2 millions de visiteurs en 2011. La monnaie officielle est le colon costaricien (1 euros = 700 CRC). Cependant, l’influence américaine est bien présente et il est possible de payer en dollars presque partout, les distributeurs demandant même quelle monnaie est souhaitée.

Religion? La religion joue un rôle primordiale dans le quotidien des « ticos ». Des expressions courantes parlées en sont la preuve comme « je vais bien grâce à Dieu ». Rien d’étonnant quand on sait que le catholicisme est la religion officielle du gouvernement d’après la constitution de 1949.

Nourriture? Une nourriture variée !!! Quel soulagement après Cuba. Il est possible de trouver de tout. Les marchés regorgent de fruits et légumes tropicaux, de poissons en tout genre, de viande. Ils utilisent beaucoup d’herbes fraîches pour agrémenter les plats et sont les pros des smoothies ainsi que des « ceviches », du poissons crus cuits dans du citron. Un paradis culinaire. D’autant plus que les traditions changent le long de la côte caraïbe, où le lait de coco est de rigueur. On s’entend, le plat national reste tout de même « haricots noirs, riz et poulet frit ». C’est juste que beaucoup d’autres choses sont à disposition. De plus, pour les nostalgiques de la nourriture occidentale, les supermarchés très américanisés vendent absolulement de TOUT. Je dois avouer que j’ai déjà craqué pour un pot de yahourt et du son d’avoine…

Histoire ? Assez méconnue, je pense que les points à relever se situent tout d’abord au niveau de la colonisation. Après plusieurs tentatives déchues des espagnoles, le petit nombre de conquistadors connait la grande épidémie de 1610-1660 due aux maladies européennes contre lesquelles le pays est mal immunisé. Cela décime des populations entières. Les colons espagnoles, déjà peu nombreux, se retrouvent à labourer leurs propre terres pour survivre. Quelle histoire dramatique et scinique illustrant à perfection l’arroseur arrosé. De plus, le Costa Rica représente un oasis de paix dans l’Amérique centrale en guerre. Bien que passée par l’indépendance (1821), une violente grève (1934-1938) ainsi qu’une guerre civile de libération (1948), le Costa Rica ne connait pas de bains de sang ou de violentes tensions sociales comme ses voisins. Pendant le guerre du Nicaragua en 1970, le Costa Rica proclame la neutralité permanente, active et non armée. Le président de l’époque expulse les Contas et œuvre pour la fin de la guerre en Amérique Latine. Elu prix Nobel de la paix, Arias Sanchez déclare que le peuple du Costa Rica est convaincu que « les risque encourus dans la lutte pour la paix seront toujours moindres que les coûts irréparables de la guerre ».

Faune et flore ? Le Costa Rica est connu des touristes pour ses paysages. Entre montagnes, volcans, plages paradisiaques, forêts humides, cascades… Le Costa Rica possède une diversité de paysages incroyable condensée dans un mouchoir de poche. En une journée, il est donc possible de prendre son petit-déjeuner en regardant les baleines et les dauphins d’une plage caraîbe, digérer en sa baladant dans une forêt humide, déjeuner au pieds de cascades, prendre le goûter en admirant un volcan enfumé avant d’admirer le soleil couchant sur une plage du pacifique. Le Costa Rica alloue 28 % de son territoire aux parcs nationaux et aux réserves (pourcentage parmi les plus élevés au monde). Enfin, c’est l’un des pays les plus riches en espèces animales du globe !!

One thought on “Costa Rica

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s