October in Jordan

Pourquoi? Pour aller rendre visite à Barbara, Antoine, Camille, Alice et Manon. Vous vous rappelez? C’est eux à qui j’avais rendu visite au Sénégal en Janvier 2015. Que le temps passe vite. 2 ans et demi!!!… Ils habitent maintenant en Jordanie, à Amman depuis un an et demi. Les détails de notre rencontre ICI. Et cette fois, j’embarque Michael dans l’aventure avec moi 🙂 .

Quand? Du  mardi 26 Septembre 2017 au samedi 21 Octobre 2017.

? Pour citer mon amie Léa qui m’a offert plusieurs guides de voyage pour mon anniversaire: “quand j’ai demandé à la vendeuse un guide sur la Jordanie, je n’étais vraiment pas crédible, je ne sais même pas où c’est” 😀 . J’ADORE! La Jordanie tient donc son nom du fleuve le Jourdain et est frontalier avec Israël, l’Iran, l’Irak, l’Arabie Saoudite et la Syrie. Elle a donc une configuration centrale, représente une vraie rencontre avec plusieurs sites bibliques et donc avec l’histoire. Ce qui rend un résumé difficile, d’autant plus que mes connaissances sur le Moyen-Orient sont limitées. Une vidéo à ne pas manquer pour mieux comprendre le pays en un clin d’œil ICI.

Population? 10,248,069 d’après le site de la CIA. Plus de deux millions de personnes vivant en Jordanie sont des réfugiés palestiniens enregistrés comme tels, et un peu près la moitié de la population jordanienne serait d’origine palestinienne. Il s’agit pour la plupart de Palestiniens ayant fuit leur terre, principalement la Cisjordanie, durant les guerres de 1948 et de 1967, où le Koweït après la première guerre du golf, en 1990-1991. On estime que leur nombre aurait augmenté d’environ 20 000 vers la fin 2014, à la suite de la guerre civile en Syrie… Et continue toujours d’augmenter aujourd’hui.

De plus, plus de 98 % des Jordaniens sont arabes et issus de tribus venues de tous les coins du Moyen-Orient et du proche-Orient au fil des siècles. La plupart descendent des Bédouins, premiers habitants des déserts d’Arabie. 40 000 continuent de mener une existence authentiquement nomades.

Nourriture? La Jordanie a vu naître une cuisine hybride, empruntées à ses voisins, en particulier libanais et turcs. On distingue aujourd’hui deux grandes traditions culinaires, arabe et bédouine. Au menu donc, olives, feta, crème aigre, humus, muttabal (purée d’aubergine crémeuse), mouton, pain arabe, riz, pomme de terre.

En dessert, les pâtisseries sont dédiées à l’art sublime du baklava ainsi que la kunafa, un dessert à base de fromage frais et de semoule et arrosé de sirop. /!\ EXTRÊMEMENT lourd!!!!…

Quand à la boisson, le thé et le café sont bien souvent au cœur des relations sociales et représentent un réel rituel. Gare au surprise, le café est servi corsé, sucré et parfumé (beaucoup…. TROP) à la cardamone ! Religion oblige, l’alcool est une denrée rare. Ainsi, dans les hôtels, restaurants, bars, le thé et le café sont aussi à l’honneur!

Économie? Avec un PIB de 37,7 milliards de dollars, un taux de chômage de 12,3 % et un revenu annuel moyen de moins de 5 000 dollars, l’économie est parmi la moins performante du Moyen-Orient. Les réserves insuffisantes d’eau, de pétrole et d’autres ressources naturelles soulignent la forte dépendance du gouvernement de l’assistance étrangère. Le pays doit aussi faire face à d’autres challenges économiques comme le haut pourcentage de pauvreté et de chômage, un déficit budgétaire et des dettes. La guerre civile en Syrie est venue ajoutée un défi supplémentaire: la prise en charge de l’arrivée massive de réfugiés.

Tourisme ? Les autorités jordaniennes s’attachent à mettre en avant la modernité de ce minuscule royaume du désert de l’histoire si riche et mise donc sur son potentiel touristique. Résultat ? Des constructions ambitieuses d’infrastructures touristiques, un pays cher (voir très cher) et une explosion des prix. Ainsi, mon guide 2015 voit afficher des prix qui, deux ans après, ont été multiplié parfois par 5!!!!!!!

Religion? Seulement 6 % de la population sont chrétiens tandis que 92% sont musulmans. La plupart des Jordaniens appartiennent à l’école hanafite de l’islam sunnite. Une minorité d’environ 15 000 Druzes dans le nord-est du pays se réclame d’une minorité d’islam chiite. Et cette religion est centrale dans la vie des Jordanien. Elle régit la tenue vestimentaire, les projets individuels et collectifs…. Ainsi, la foi et la culture sont intimement liées et forment l’assise morale de la société. L’islam en une vidéo ICI.

Culture? Un point sur le rôle de la femme… Loin d’être reine en Jordanie et plusieurs règles informelles pèsent lourd: interdiction de monter à l’avant d’un taxi, interdiction de serrer la main à un homme, port du voile (parfois burqa et niqab), unions forcées fréquentes et polygamie masculine légale. L’honneur des femmes reste une valeur très importante. Les rapports sexuelles avant le mariage et l’adultère sont souvent traités avec une extrême sévérité par les autres membres de la famille… Pouvant parfois (rarement) conduire à des assassinats, ces pratiques n’étant pas interdites par la loi (des ONG font pression…) Difficile à encaisser/accepter/comprendre…..

Politique? La majorité de la population est traditionnellement attachée à un gouvernement fort et centralisé, placé sous la férule d’un leader autocratique. Autrement dit, à une forme de “dictature modérée”. Le roi Abdallah II est largement considéré, en Jordanie et  l’étranger, comme un sage et un diplomate.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s