Arrivée chez le Barbara Tour

Mardi 26 Septembre 2017:

Au petit-déj’ avec les parents de Lola et Lola, son père me taquine de bon matin «t’as vraiment pas envie de le louper cet avion dis donc!!!!!». En effet, je n’ai VRAIMENT pas envie de le louper, et j’suis un peu traumatisée de mon dernier vol où la porte d’embarquement était déjà fermée à mon arrivée… Ils ont envoyé un «chauffeur» en voiturette me récupérer pour me conduire à l’avion…. Bref, je décolle donc à midi 15 et en effet, j’suis déjà debout à 7h du matin… Dans le RER à 8h (sachant que Lola habite à l’opposé de l’aéroport, c’est à dire Sud-Ouest de Paris). Trajet prévu 1h30 (toute la ligne du RER B)… Ce n’est pas un, ce n’est pas deux, mais bien «plusieurs» malaises voyageurs sur la ligne, ce qui DOUBLE mon temps de trajet. J’en reviens pas!!!! Pendant ce temps, le conducteur du train, sur un ton très calme (qui nous alarme tous), nous annonce «ah bah là j’ai eu des nouvelles du train devant, ça ne s’améliore pas hein, en fait c’est de pire en pire, on va bien repartir mais je ne sais absolument pas quand». Rassurez-moi, c’est une blague?? Non seulement un cauchemar… Je me retrouve donc (encore une fois!!!!!!) à courir comme une dératée jusqu’aux portes d’embarquement. Ouuuuuf, j’ai eu le temps d’enregistrer mon bagage en soute (et de payer plein pot car dans mon organisation, j’avais pas vu que mon billet à 100 euros pour la Jordanie n’incluait pas de bagage soute (=50 % du prix du billet). Ahahah breeeeeef. Trop contente d’être dans l’avion en temps et en heure pour m’arrêter à ce «détail».

Les billets pas chers, c’est aussi synonyme de vols transitoires. J’ai donc 8 heures d’attente à l’aéroport d’Athènes… Mais la connexion internet est excellente. Après de multiples essais désastreux de films sur Netflix, ma bible Télérama m’indique (enfin) un super documentaire dispo sur Netflix: Rocco. Rocco comme…. Rocco Siffredi bien sur. Et un documentaire sur Rocco, ça ne parle pas (que) de son enfance… Mais forcément, de porno…. Et je suis entourée de femmes voilées à l’aéroport. P’tit malaise. J’me sens comme pris la main dans le sac. Et pourtant… Fin mot de l’histoire: excellent documentaire! Merci Télérama!


Mercredi 27 Septembre 2017 :

Barbara m’avait bien briefé sur l’itinéraire et j’étais donc bien équipée. Nous arrivons chez eux vers 4h du matin après une petite frayeur. Nous nous étions mis d’accord que les clés seraient sous le paillasson… Mais rien… Nous nous préparions déjà à dormir sur le palier quand je tente le tout pour le tout et j’ouvrir la porte du 4ème étage (en croisant les doigts pour qu’il n’y ai aucun système d’alarme). En fait, la porte donne accès à une autre porte avec paillasson… Avec clés. Ouuuuuuf!!! Elles ouvrent ainsi les portes de la suite luxueuse du Barbara Tour. Royale!! Ils vivent au troisième étage de l’immeuble, et nous avons notre propre espace au 4ème. Je retrouve beaucoup de meubles que j’adorais déjà à Dakar. Certains sont vraiment de vraies pépites, du designer Ousmane Mbaye. Clairement, la chambre d’en haut, c’est le Sénégal 100 %.

Premières impressions au réveil: le ciel est très bleu, il fait très chaud, les bâtiments sont très blancs et l’architecture très uniforme… Et il y a un monsieur qui chante depuis le haut d’une tour. Un peu comme ça: ICI.

Tout comme au Sénégal, la brochette phénoménale des 3 shtroumphettes ne se rappelle que vaguement de moi. Elles ont maintenant 8 et 10 ans. J’en reviens pas. Et toutes à croquer les unes plus que les autres. Et comme à Dakar, super accueil, chaleureux, touchant et émouvant de THE Super Barbara 🙂 . Et plus tard autour d’un bon dîner… L’humour (le même) d’Antoine. M’y voilà donc, je suis en Jordanie (et j’ai du mal à y croire moi même)!!!

 

This slideshow requires JavaScript.

Tuesday the 26th of September 2017:

While having breakfast with Lola’s parent’s and Lola, her dad teases me a bit early morning “wooww, you really do not want to miss that plane, uh?!” Indeed, I TRULY don’t, and I am a bit traumatized of my last flight when the gate was already closed when I arrived (I managed to bargain a private driver to the air plane…) Anyway, my flight is at 12:15 and indeed, I am already up at 7 am… And boarding the train toward the airport at 8 (knowing that Lola lives at the extreme opposite from the airport, ie southwest of Paris). Trip duration approximately 1h30 (the entire train line). It is not one, it is not two but “several” travellers fainting in different train wagons, making my journey duration DOUBLING up. I can’t believe it!!!! Meanwhile, the train driver, in a very calm tone (which alarms us all), announces “well, so… I heard from the train in front, it does not get any better. In fact, it’s getting worse and worse, we’ll be off again but I have no clue when”. Just to be sure, it’s a joke, right?! Not even, it is just a nightmare … So I find myself (again !!!!!!) running like crazy to the gate. Uuuuuf, I have time to check in my luggage (and to pay full price because, well organized as I am, I had not seen that my 100 Euros ticket to Jordan did not include a check-in baggage (= 50 % of the price ticket). Ahahah but anyway, that’s just details I guess, way too happy to be on board.

Cheap tickets are also synonymous of lay-over flights. So I have 8 hours waiting at the airport in Athens … But lucky me, the Internet connection is excellent. After several disastrous attempts of different films on Netflix, my Télérama bible (finally) advices me a documentary available on Netflix: Rocco. Rocco as…. Rocco Siffredi of course. And a documentary about Rocco, is not a documentary (only) about his childhood … But of course, it is a documentary about, porn …. And I’m surrounded by veiled women at the airport. I feel a bit uncomfortable… Like a kid caught red-handed…. End of the story: excellent documentary! Thank you Télérama!


Wednesday the 27th of September 2017:

Barbara had given me all the information to make it safe and sound to their place and as such I was well equipped. We arrive at their place around 4am after almost having a heart attack. We had agreed that the keys would be under the mat… But nothing… We were already getting mentally prepared to sleep in the hall way when I decide to go for broke and try to open the door of the 4th floor (fingers crossed for no alarm system). In fact, the door gives access to another door with a doormat … With keys. Fiuuuuuuf!!! And those precious keys open the doors of the luxury suite of the Barbara Tour. Royal!! They live on the third floor of the building, and we have our own room on the 4th floor. I find back many furniture that I already loved back in Dakar. Some are truly golden nuggets from the designer Ousmane Mbaye. This room is for sure 100% Senegal.
First
thoughts when waking up: the sky is very blue, it is very hot, the buildings are very white and the architecture very uniform … And there is a gentleman singing from the top of a pointy tower…

Just like in Senegal, the smurfettes stick only vaguely recalls me. They are now 8 and 10 years old. I can’t believe it. They are all just super cute and funny. And same same as in Dakar, a super cordial and moving welcome from THE Super Barbara 🙂 . Then, later on around a good dinner … The humor (the same) of Antoine. Here I am, in Jordan, and still having a hard time to realize!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s