Amman

Jeudi 28 Septembre 2017: alors que la journée de mercredi était consacrée à faire la grasse-matinée, puis faire la sieste, passer du temps avec les filles puis ensuite Barbara et Antoine, le Barbara Tour «réellement» commence aujourd’hui. Alors que tout l’équipe Drevon est debout dès 7h du matin, nous essayons, pour éviter la grosse honte, d’être opérationnels avant 10h et Barbara nous conduit en centre ville, en haut de la plus haute colline d’Amman, là où trône la citadelle. Elle connaît bien les lieux, mais aussi son sujet et ainsi, son partage de connaissances anime bien notre visite. Cet ensemble architectural se dresse sur le site de l’ancienne Rabbath Ammon, ville fondée vers 1 800 avant J.-C mentionnée dans l’ancien testament. Occupée depuis l’âge du bronze, son mur fut reconstruit à de nombreuses reprises, notamment sous les Romains, les Byzantins et les Omeyyades. Les ruines archéologiques visibles témoignent de ce lourd passé. Les deux ruines principales sont :

Le temple romain d’Hercule: érigé sous le règne de l’empereur Marc Aurèle (161-180).

Le palais des Omeyyades: érigé vers l’an 720 par les Omeyyades, il fut habité par le gouverneur d’Amman.

Avant de nous quitter de bonne heure pour aller chercher les filles à l’école, Barbara nous briefe sur le reste de la journée et l’itinéraire conseillé. La vue de la ville depuis ce site situé en hauteur est majestueuse. La sensation de bout du monde est encore plus forte lorsque tous les muezzins appellent à la prière du haut des différents (et nombreux) minarets. On dirait un chant en canon. Très impressionnant. Cela n’est pas sans rappeler l’importance de la religion pour les habitants.

Ce moment solennel contraste fortement avec l’animation des souks, une fois au pieds de la citadelle. S’alternent le souk de l’or, de souk des femmes (lingeries…), le souk des fruits et légumes… Une habitude retient toute mon attention: sous une arche pendent des dizaines de sachets de thé, balancés violemment au plafond et y restant collés quelque temps… Impossible d’avoir une explication de ce rituel… Ça restera donc un mystère (cf photo).

Pause café à l’ensemble culturel Darat al-Funun où le jardin extrêmement charmant domine la ville. Un vrai havre de paix et un vrai coup de cœur avant de rejoindre Barbara puis Antoine pour un pot en terrasse puis un bon dîner au restaurant. L’occasion de partager nos premières impressions de la ville: en effet, je m’attendais à une capitale beaucoup plus moderne et moins conservatrice. La religion est extrêmement présente, voir omniprésente, énormément de femmes en niqab et parfois burqa (j’ai pu observer une femme en niqab boire un smoothie… Un vrai talent…) alors que l’homme est très présent dans l’espace publique (au volant, dans les magasins, en terrasse….) Bref, vous l’aurez compris, un réel choc culturel, un vrai!

Thursday the 28th of September 2017: while Wednesday was devoted to sleeping in, then napping, spending time with the girls and then Barbara and Antoine, the Barbara Tour “truly” starts today. While the Drevon team is getting up at 7am, we try, to avoid any feelings of shame, to be ready before 10am and Barbara takes us downtown, up the highest hill in Amman, where presides the citadel. She knows the place well, but also what she is talking about and by sharing her knowledge it makes our visit very interesting. This architectural complex stands on the site of the ancient Rabbath Ammon, a city founded around 1,800 BC mentioned in the Old Testament. Occupied since the Bronze Age, its wall was rebuilt many times, notably under the Romans, the Byzantines and the Umayyads. Visible archaeological ruins bear witness of this heavy past. The two main ruins are:
– The Roman temple of Hercules: erected under the reign of Emperor Marcus Aurelius (161-180).
– The Umayyad palace: erected around 720 by the Umayyads, it was inhabited by the governor of Amman.

Before leaving us earlier to pick up the girls at school, Barbara briefs us on the rest of the day and the suggested itinerary. The view of the city from this site is majestic. The sensation of being at the end of the world is even stronger when all the muezzins call for prayer from the top of the various (and many) minarets. It sounds like a singing show. Very impressive. It also reminds us of the importance of the religion in Jordan.

This solemn moment sharply contrasts with the animation of the souks, once at the bottom of the citadel. Alongside the souk of gold, there is the souk of women (underwear …), or the souk of fruits and vegetables … Some kind of decoration holds all my attention: under an arch hang dozens of tea bags, swung violently to the ceiling and staying stuck up there … Impossible to have an explanation of this ritual … It will remain a mystery (cf photo).

Coffee break at the cultural complex Darat al-Funun where the very charming garden dominates the city. A real haven of peace and a real must. Then we join Barbara and Antoine for a roof top drink before heading to a restaurant for a good dinner. The opportunity to share our first impressions about the city: indeed, I expected a much more modern and less conservative capital. Religion is extremely present, omnipresent, enormous number of women in niqab and sometimes burqa (I could observe a woman in niqab drinking a smoothie… A proper gestural talent…) whereas men are very present in the public space (driving, in shops, terraces …) In short, a big cultural shock, a real one!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s