La parole à Tanguy

C’est du réchauffé…. 3 mois après, voilà le récit de nos aventure au Myanmar écrit par Tanguy :). Merci à toi et bonne lecture.

Nombreuses sont les personnes m’ayant dit juste avant mon départ “Ha oui c’est chaud la bas, tu n’a pas peur ? ” “Fais attention” “Reviens nous vivant”, pour être honnête je ne vais pas vous dire que j’étais totalement serein avant d’y aller, c’est mon premier voyage dans un pays si peu développé et j’avais en tête l’image peu reluisante que les médias savent si bien véhiculer.
Mes appréhensions se sont vite effacées dès le premier jour, j’attendais patiemment dans la rue où Tim habite, puis au bout de 10mn : “Are you OK?”, “Do you need help ?” puis ça n’a fait que s’enchaîner pendant 1h avec des sourires d’une blancheur éclatante. C’est ce naturel accueillant et chaleureux rempli de générosité et de sincérité qui m’a particulièrement touché tout au long de ce voyage, alors certains diront qu’ils étaient plus intéressés que sincères envers les étrangers, et bien je pense avoir eu la preuve que non au court de ma dernière semaine, lors d’une rencontre avec *** à Myeik après qu’il m’ait accosté dans la rue pour améliorer son anglais, j’ai été accueilli naturellement chez lui et rencontré son grand-père, sa femme et sa fille. *** gagne 5$ par jour, il est issu d’une famille très pauvre en Thailande, il héberge son grand père et nourrit sa femme et sa fille et malgré ce quotidien très précaire conserve un large sourire, autant dire que ça fait voir les choses autrement…

Des estomacs à rude épreuves :
Il est vrai que notre palais français gustativement très développé a rencontré quelques difficultés à s’adapter aux habitudes alimentaires Birmane et personnellement elle aurait même pu engendrer un retour anticipé si spasfon et ses amis n’avait pas été là ! Une cuisine peu variée et dans la majorité des cas conservée sous une épaisse couche de graisse avant d’être présenté en vitrine avec une température ambiante de 35°C… C’est Le défi ultime pour nos estomacs occidentaux, Fanny, Arnaud et moi même avons presque abandonné l’idée de manger. Tim est hors jeu car il a déjà passé les 6 mois d’adaptation… Nous avons tout au long du voyage traqué le restaurant Indien, Thaïlandais ou Népalais afin de soulager nos papilles et nos petits estomacs recroquevillés!

Le goût du luxe et de la célébrité :
La Birmanie étant encore très peu fréquenté par le reste du monde, il est évident que l’on ne passe pas inaperçu, nous sommes souvent interpellé pour une photo se terminant sans doute en profil Facebook “Moi et le blanc-bec rencontré ce week-end ! Amazing”. Prendre le taxi, le bateaux, manger au restaurant matin, midi, soir et passé toutes les nuits à l’hôtel reviens à peu près a nos dépenses journalières en France.. On y prend vite goût et je vous raconte pas la claque en rentrant en France quand il a fallu se couper SOIT MÊME ses ongles de pieds :
IMG_20171107_143256
Une dernière chose pour ceux qui restent septique, la Birmanie est à l’heure actuelle le pays dans lequel je dormirais dans la rue sans aucune hésitation après avoir visité la Nouvelle-Zélande et le Canada. Allez donc voir le berceau de l’humanité, c’est visuellement et humainement très enrichissant auprès de personnes possédant une intelligence du cœur hors du commun (du notre du moins).

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s