Les Gorges du Verdon

Team_Verdon2018-10La parole à Lola, merci pour ce week-end extraordinaire, plein d’amour!

“Allo Fanny, ton déménagement c’est bien demain à 18h?… Je pourrai dormir chez toi après? … ah bon, il faudrait se lever tôt mais tu pars où ?… …Attends je demande mon jour de congé je pars avec vous ! “

 Le lendemain à peine un pied posé au travail : « je peux prendre mon vendredi de congé ». Journée de travail à filmer des abeilles et des poules dans une ferme au milieu du 93. Retour sous le cagnard des premières vraies chaleurs du printemps. 18h. « Oui Lola, tu peux prendre ton jour de congé. »

 Surexcitée, j’accours pleine d’énergie chez Fanny pour monter lit, meubles, vaisselles, etc. J’arrive. Par magie le déménagement est fini, l’appartement est sacrément hyggeligt et déjà on débouche la première bouteille de vin avec Cathy, Marco, Hélène, Fanny et les amis qui arrivent petit à petit.

5h10. Arnaud : “Mais qu’est-ce que vous faites, le taxi est là dans 10minutes”. Aïe ! La petite heure de sommeil et les réjouissances de la veille ont collés les neurones. On fourre une pile de fringues dans un sac à dos. On enfile les baskets et on somnole jusqu’au taxi qui nous conduit sans un mot jusqu’à la gare. Nos chemins se séparent dans deux trains.

 Je retrouve les copains Cécile, Arnaud et Fanny au vieux port de Marseille. Petit déjeuner englouti, nous déambulons le long des murailles. Mer Méditerranée bleue, ciel bleu, soleil chaud. Une page d’un magazine lu par hasard à Paris nous mène jusqu’au J1 pour voir l’expo de JR. “AMOR FATI”. Un tour au photomaton. Clack ! Photo de nos yeux. Pliage en bateau de papier. On entre. A la fois délicat et imposant. Passerelles d’acier survolant une eau froide et noire. Là en bas, des bateaux de papier dérivent sur l’eau et les yeux d’étrangers nous observent là en haut. Apaisant et déroutant. On y ajoute notre bateau regard.

Team_Verdon2018-03

Déambulation dans le panier de Marseille au charme incontestable malgré les tentatives de dissuasion d’Arnaud, le cousin de Fanny. C’est chacun ses bouts de savon en poche et avec un magnifique plateau de pâtisseries que nous montons à bord d’un bus qui longe les calanques jusqu’à notre destination. Entre les vieux, les ptits jeunes, les lycéens, ceux qui se plaignent, ceux qui s’énervent, ceux qui soupirent, nous nous retrouvons plongés au milieu d’un Plus Belle la Vie condensé dans un bus bondé. Passion, drame et soleil. Bienvenue à Marseille !

Soirée au poil. Accueillis par le rire de Marie et la bienveillance d’Arnaud. Petite pétanque à l’ombre des pins parasols, pâtes à l’ail et côte du Rhône. Et enfin petit tour de piste dans la nuit douce de Marseille.

 Le lendemain, c’est en jeep surclassée que nous nous attaquons aux routes de montagne des Gorges du Verdon ! Parfois à flanc de falaise, parfois même taillées dans la roche, magnifique ! On peut quand même dire que nous sommes contents de ne pas être parti en 208 !

Arrivée à Castellane, petite ville de montagne surplombée par une église jonchée en haut d’un mont. Nous rejoignons le reste de l’équipe : Benj, Olivia, Johan et deux copains rencontrés à Monaco. Le temps de trinquer, on donne le départ pour une aprem rafting. 2h de descente magique et sportive où la position sécurité semble assez approximative mais l’équipe me paraît assez motivée pour affronter quelconques rapides ! C’est chouette. C’est beau. Petit plus : le petit flip de se jeter à l’eau pour passer un rapide et évidemment galérer à en sortir. Je me voyais déjà trinlebaquer jusqu’à la Méditerranée.

 Le soir, on invite notre guide Jan à nous rejoindre pour un barbeuc au camping.

Tout le monde le sait, faire les courses après 3h de sport n’est pas une bonne idée. On se retrouve avec 7kg de barbac pour 8… Commence alors le plus long barbecue de l’histoire mais surtout le plus comique, lorsque s’installe un battle entre Gérard, le gardien du camping et Cécile, notre fille de charcutier. Lui balance la viande a même les flammes et Cécile de son coup de fourchette la retourne sans jamais s’arrêter pour la sauver de la carbonisation. Délicieux évidemment !

Dimanche, dernier jour, on se lance dans une rando pour rejoindre les Cadières surplombant les Gorges vues la veille depuis le bateau. Départ 12h sous le cagnard avec pour seule carte, un gribouillis dessiné par Yan à 3h du mat la veille sur un emballage de chocolat… Ce qui devait arriver arriva. Nous sommes perdus. Mais continuons une lente ascension à travers des éboulis et arrivons finalement au sommet. Ce ne sont pas les Cadières mais ça fera l’affaire.

Une route de retour apaisée, le temps de manger une pizza sur une plage marseillaise avec Arnaud et nous voilà dans le train direction Paris. Le sommeil nous assomme mais je me sens pleine d’énergie. Merci à ce week-end bonheur !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s